Page principale Table des matier

P. Svarogich

Principia de l'astrologie polyzodiacale

4. Les temps symboliques

4.1. Transformations symboliques. Ligne d'Univers de né.
4.2. Systèmes traditionnels des temps symboliques.

4.2.1. Progression solaire-terrestre.
4.2.2. Direction solaire-terrestre.
4.2.3. Profections.

4.1. Transformations symboliques. Ligne d'Univers de né

Utilisation pour les prévisions des temps symboliques représente en soi une des plus intriguantes énigmes d'astrologie. Si l'hypothèse principale du travail présent peut être considérée au moins comme une explication de la nature de zodiaque, même la définition correcte de la transformation des temps symboliques laisse une sensation d'un mystère non éclaici. Cependant, définitions traditionnelles linéaires de progressions, directions, profections, de même un ensemble d'autres systèmes des temps symboliques inventés par astrologues de XXème siècle, reste une impression d'artificiel, de dépendance des accords humains.

Rappelons en général les définitions généralement admis dans de l'astrologie de ces méthodes. Les variantes de méthodes sont différentes par détails, donc il est important définir l'idée général pour variantes différentes de la méthode. Progressions: 1 année du temps réel est égal à 1 jour du temps progressif. Directions: 1 année du temps réel est égal à 4 minutes du temps directionnel, ou 1º de la rotation du cercle zodiacal. Profections: 1 année du temps réel est égal à 30º de la rotation du cercle zodiacal. Les temps symboliques s'adressent à l'évolution d'un certain objet comme un intégrité né au moment fixe du temps dans l'endroit fixe. Le temps réel et le temps symbolique sont comptés dans ces égalités de ce moment. Nous étudions par les méthodes astrologiques les types différents des intégrités: personne, animal, nation, organisation, état [etc]. Les définitions mentionnées des transformations des temps symboliques ne sont pas lisses à cause de l'instabilité de la durée du jour solaire causé à son tour par l'ellipticité de l'orbite de la Terre et le non-uniformité de la rotation de la Terre, ou sont basées sur le jour solaire moyen, quiest le fruit d'accord humains. Il est clair que les définitions valables des transformations des temps symboliques doivent être fondées sur la conception unique et les mouvements réels des corps massives.

Le fait, que sous le nom "direction" est caché exactement la transformation temporelle, a été compris déjà en Moyen Age. Les définitions des directions elles-même, comme elles ont été donné dans la structure de la méthode de Naibod [12] ou de la méthode de Ptolémée-Placidus [11], sous-entendent exactement une relation entre l'intervalle du temps (transit) vécu par né de sa naissance et un autre intervalle du temps compté aussi de la même naissance. Existe aussi une opinion qui la définition des progressions peut être trouvé dans l'Évangile, dont le texte est certainement plus vieux, que toutes les sources médiévales des méthodes astrologiques mentionnées à la préface. En fait là aussi justement la transformation temporelle est sous-entendu, c.-à-d. la relation entre 2 intervalles du temps, courus du moment de naissance. Avoir obtenu, d'après un de ces transformations, le moment de temps (progressif ou directionnel) correspondant au moment du transit de temps, l'astrologue médiéval érigait l'oroscope pour ce moment de temps (progressif ou directionnel). Les méthodes, selon quelles il est nécessaire tourner les cuspides des maisons ou planètes sur le cercle zodiacal solaire par le nombre déterminé de degrés par an ou par mois etc., sont paru, probablement, pas avans de XIXème ou XXème siècles. Nous ne savons pas des sources plus vieilles de ces méthodes. Tout à fait possible que leur apparence est connectée avec la période du déclin d'astrologie, quand l'astrologie a été maintenue par personnes, qui ont seulement l'éducation élémentaire mathématique, insuffisant pour éffectuer les calculs sophistiqués mathématiques, par lesquelles l'astrologie médiévale est caractérisée. Pourtant il est nécessaire noter que quelques méthodes de ce genre sont justifiées partiellement. C.-à-d. une partie des calculs prise de telles méthodes peut donner des résultats suffisamment bons. Nous pensons qu'exactement grâce à cette particularité telles méthodes ne sont pas mortes immédiatement.

Quand en utilisant la définition généralement admis que on a reçu le moment du temps progressif ou directionnel du moment du temps transit, il est nécessaire décider, quelles coordonnées géographiques il est nécessaire utiliser pour l'érection du thème natal et progressif (directionnel). Dans la littérature nous pouvons trouver la variété d'opinions différentes. Telle situation réflet le fait qu'en effet il est nécessaire tenir compte du déplacement de né pendant sa vie pour détermines sa transformation temporelle. Plus haut nous avons proposé d'appeler comme un événement une combinaison d'emplacement de né avec le moment du temps, quand il y était. Donc au lieu de transformation temporelle il est nécessaire considérer la transformation des événements ou la transformation de ligne d'Universde de né. Cette affermation suit aussi des définitions exactes données plus bas, puisque la transformation temporelle contient comme paramètres les coordonnées de né aux moments différents de sa vie. La séquence d'événements de la vie de né comme combinaisons des coordonnées et des moments de temps il est convenable nommer comme ligne d'Univers de né. Utilisant cette définition, il est possible dire qu'en effet nous allons construire une transformation de la ligne d'Univers de né dans elle-même. L'événement de naissance comme une combinaison du temps de naissance et des coordonnées de lieu de naissance est un point fixe, qui passe en elle-même durant cette transformation.

Considérons deux zodiaques pour construire une transformation temporelle lisse nous. Chaque des cercles zodiacales choisis a l'origine fondamentale et l'origine à l'intersection de l'équateur local de ce cercle zodiacal avec l'équateur local de l'autre cercle zodiacal. Chaque de 2 origines meut relativement au point d'intersection. Identifions les mouvements de 2 origines fondamentales relativement au point d'intersection. Notamment: mettons en correspondance l'intervalle considéré du temps T à l'autre intervalle t ainsi que le déplacement du noeud ascendant local du deuxième zodiaque sur le premier rélativement à l'origine fondamentale du premier zodiaque pour l'intervalle considéré du temps T était égal au déplacement du noeud descendant local du premier zodiaque sur le deuxième rélativement à l'origine fondamentale du deuxième zodiaque pour l'intervalle du temps t.
. (7)
Puisque le mouvement de chaque de 2 origines fondamentales relativement au noeud local se passe dans le temps réel, mais avec vitesses différentes dans unités de longitude zodiacal, nous avons en conséquence la transformation temporelle. Appelons le moment de naissance d'un objet considéré comme un intégrité comme moment de création. Soit du moment de création le temps T a passé. Choisissons ce zodiaque-là, sur qui l'origine fondamentale meut relativement au point d'intersection de deux équateurs locaux avec la vitesse plus petite dans unités de la longitude zodiacal. Soit pour l'intervalle spécifié de temps l'origine fondamentale s'est déplacé par l'angle F  (=). Sur le deuxième cercle zodiacal l'origine fondamentale est déplacée par le même angle F   pour un plus petit intervalle de temps t. Nous avons construit la transformation temporelle. Le point avec la coordonnée t sur l'échelle de temps symbolique avec le moment de création comme une origine correspond au point avec la coordonnée T sur l'échelle de temps réel avec la même origine. Si nous considérons que le temps réel est unique pour toutes les intégrités dans le voisinage, le temps symbolique est un temps interne de né, qui existe seulement durant le temps quand ce né existe comme un intégrité, et détaché du temps réel au moment de création. Appelons l'échelle de temps symbolique ainsi introduite par le temps progressif.

Cette transformation peut être construite pour toute paire de zodiaques. Cependant cette transformation peut ne pas avoir la propriété de réversibilité quand l'intersection de ces deux zodiaques change la direction de son mouvement rélativement à une des origines fondamentales.

4.2. Systèmes traditionnels des temps symboliques

4.2.1. Progression solaire-terrestre

Passons à la construction de variantes comformes de définitions des échelles connue de temps symboliques. Commencons avec la paire zodiaque solaire – zodiaque terrestre. Il est logique nommer la transformation correspondante comme la progression solaire-terrestre. La progression exacte solaire-terrestre construite au moyen de zodiaques locaux est donné complètement par la définition générale. Donnons une définition approximative de progression solaire-terrestre construite sur la base de Zodiaque habituel (solaire) et le cercle de maisons comme zodiaque terrestre. Il est facile voir que le déplacement angulaire du point oriental (origine fondamentale) du zodiaque terrestre rélativement au point equinoxial vernal est donné par l'intervalle du temps sideral en unutés angulaires partirant de 360º pour 24 heures de temps sideral. Le déplacement angulaire de l'origine fondamentale sur le zodiaque solaire est donné par changement de la longitude ecliptique solaire. Strictement parlant, le Soleil ne doit pas être marqué sur le zodiaque solaire du tout, cependant le déplacement du point de conjonction (ou l'origine fondamentale localisé exactement à 90º dextrorsum), avec qui le Soleil coïncide sur le zodiaque solaire local, est mesuré en l'astrologie traditionnelle avec une bonne exactitude par changement de la longitude ecliptique du Soleil. Sous telle définition un jour sideral est égal à une année tropique. Cependant dans les points intermédiaires telle définition ne donne pas une transformation linéaire, depuis que le mouvement du Soleil le long du cercle zodiacal solaire est irrégulier. Pour obtenir un intervalle de temps progressif passé du moment de création, il est nécessaire calculer le changement de la longitude ecliptique du Soleil à partir du moment de création jusqu'au moment considéré du temps transit, et avec cela la valeur de déplacement angulaire n'est pas limitée par une révolution (360°). Après ce il est nécessaire trouver le moment de temps, pour qui le déplacement angulaire du point gamma (c.-à-d. l'intervalle de temps sideral) à partir du moment de création est égal au déplacement angulaire du Soleil le long de l'ecliptique. Le moment de temps obtenu est le moment de temps progressif cherché, correspondant au moment du temps transit donné.

Le thème progressif (un des cercles zodiacaux, par example, zodiaque solaire) doit être tirer pour ce moment de temps et pour l'endroit de l'emplacement de né à ce moment. Un déplacement angulaire de Soleil sur le ecliptique dépend sur l'emplacement de né au moment choisi fixe du temps transit (à cause de la correction pour parallaxe), comme le moment correspondant du temps progressif dépend sur l'emplacement de né à ce moment de temps progressif. Par conséquent la transformation temporelle construite dépend de la déplacement de né avec temps, c.-à-d. de sa ligne d'Univers. Il est aussi possible dire que la transformation construite est plutôt la transformation de ligne d'Univers dans sur elle-même.

4.2.2. Direction solaire-terrestre

La direction, ou plus exactement la direction solaire-terrestre, est obtenue par la composition de deux progressions solaire-terrestres, c.-à-d. la répétition de la transformation progressive solaire-terrestre — le temps directionnel est le temps progressif de temps progressif. On peut écrire par formule en mode suivante. Si la transformation progressive est désignée par la fonction t = P (T), la fonction de la transformation directionnel doit être écrite comme t = D (T) = P ( P (T)). Il est intéress que la version des directions formulée par Placidus [11] diffère de la version de ce travail par la valeur de non-linéarité du derniere.

En rapport avec l'énoncé, pour une personne ordinaire, qui vive sur la Terre et déplace lentement le long de sa surface, il est important savoir ses mouvements durant les premier 3 mois de sa vie. La ligne d'Univers de né à premier trois mois de sa vie définit presque complètement la transformation progressive pour les 90 premières années du temps transit. Pour obtenir le temps directionnel il est nécessaire calculer le temps correspondant progressif deux fois, substituant pour le deuxième pas le temps progressif obtenu au premier pas dans l'argument de la transformation progressive, où a été mis au premier pas le temps transit. Les 90 premières années du temps transit correspondront approximativement à 6 heures de temps directionnel. Cependant, pour la construction de cette transformation temporelle il est nécessaire savoir les mouvements de né non seulement à premier 6 heures de vie, mais à premier 3 mois. Cette particularité est, probablement, la plus curieuse de la méthode de direction conforme en limites du concept proposée. Il n'est pas difficile le soumettre à une vérification expérimentale, si on trouve un né avec les mouvements connus considérables (de ville en ville) à premiers mois de sa vie.

Pour distinguer les types différents de progressions dans les formules, nous introduisons des indices pour les transformations P et D: t = PST (T) et t = DST (T) (exemple est donné pour la progression solaire-terrestre et direction). Il est tout à fait clair que de 3 zodiaques il est possible choisir 3 paires et, par conséquent, construire 3 types de progressions et directions: solaire-terrestre, solaire-lunaire et lunaire-terrestre.

4.2.3. Profections

Outre les fonctions composées du type de direction obtenu par la composition de deux transformations identiques progressives, il est possible construire les fonctions mixtes composées. On peut les nommer comme profections, depuis qu'une de telles transformations = RSL–ST (Tº  PSL ( PST (T)) est près de la définition de profection habituelle (SL signifie solaire-lunaire, ST — solaire-terrestre). Puisque les transformations, utilisées dans la définition de profection, sont non-linaires, deux genres de la même profection, definis par deux paires de zodiaques, existent. Ils sont distingués par l'ordre d'application des transformations. Appelons comme profection rapide tel transformation composée, dans laquelle on applique premièrement la transformation rapide au temps transit, et après la plus lent. Rapide est identifié avec cette transformation-la, qui "comprime" le temps en plus de fois. Par example la transformation le plus rapide de toutes progressions est solaire-terrestre. La deuxième profection nous appelons comme lent. Écrivons les formes fonctionnelles des profections conformes, qui sont près des profections traditionnelles:
= RSL–ST (Tº  PSL ( PST (T)) — profection rapide solaire-lunaire solaire-terrestre;
= RST–SL (Tº  PST ( PSL (T)) — profection lente solaire-terrestre solaire-lunaire. Toutes les transformations conformes, qui peuvent être construites de cette façon, sauf les directions solaire-terrestres, verifiées par les méthodes de Naibod et Ptolémée-Placidus, sont pour le moment les constructions hypothétiques. Pour prouver qu'ils se manifestent perceptiblement dans les événements de né, le corps considérable de données des observations est nécessaire.


La question, ce que nous comprenons sous le moment de naissance, sera discuté plus bas.
Jour pour an.
Selon la théorie de la relativité.
Dans la théorie de relativité le temps va autrement pour chaque système de référence (pour chaque ligne d'Univers).
En hiver la Terre est plus proche au Soleil qu'en été. Par conséquent en hiver la Terre meut plus rapidement le long de son orbite. La distance du point automnal au point vernal la Terre passe par une semaine plus rapide, que du point vernal au point automnal.
Par exemple pour le né quel âge est exactement 10 années tropiques le Soleil s'est déplacé le long de l'ecliptique par 3600°. Le déplacement correspondant de point vernal est égal à 240 heures siderales, c.-à-d. 10 jours siderals.
La correction pour parallaxe pour le Soleil (pour la Lune il peut atteindre 50') est bien petit, cependant il est nécessaire tenir compte de cette déplacement.
Signe º représente une égalité par définition.
<<< >>>